Humeur passagère

In A5, Advertising, Art, Audi, Constructeurs
Scroll this

La publicité a ce don : elle ingurgite tout, absolument. Et elle le restitue sous une autre forme. Bref, tout est pour elle une aubaine, et elle ne cesse de saisir les opportunités pour tout resservir, à sa sauce. 

Ainsi, on se disait bien qu’une marque allait profiter du droit que les femmes viennent d’acquérir, ou plutôt de conquérir, de conduire des voitures, en Arabie Saoudite. Evidemment, toutes les marques ont vu ce droit venir, et sans doute la plupart se sont-elles dit que c’était un peu gros, comme récupération, et ont préféré ne pas se lancer dans un tel dispositif. 

L’ironie voudra que ce soit Audi, cette marque qui dans les années 90 faisait de la femme l’objet d’agrément que le conducteur pourrait condescendre à poser sur son siège passager, que ce soit donc cette même marque qui aujourd’hui, violons en bande-originale, nous sorte un clip promotionnel bien comme il faut sous tout rapport, afin de célébrer l’arrivée des femmes au volant. 

Comme ce clip met en scène tout un tas de portes, il s’intitule, sobrement, Doors.

Eh bien, vous savez quoi ? On va en reparler tout prochainement, parce que cette question est bigrement intéressante, puisqu’un objet aussi genré que la bagnole a forcément quelques difficulté à négocier ce virage à la sortie duquel les conducteurs sont, pour moitié, comme le reste de l’humanité, des conductrices. 

On parlera de bagnoles, de pubs, mais aussi de cinéma, de road-movies, et de satellites en perdition. Parce qu’on évoquera Gravity, ce film dont le premier dialogue parle, curieusement, de bagnoles.

Vous allez voir, tout ça se tient. 

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *