Prologue

In 208 MK2, Constructeurs, Peugeot
Scroll this

Difficile de suivre le rythme des dévoilements chez PSA cette semaine. Entre le concept Ami One de Citroën, le concept qui est en fait la mise en bouche d’une version hybride et survitaminée de la 508 chez Peugeot et les premières images de la 208, on ne sait plus où donner de la tête. 

Mais reconnaissons à la marque ceci : elle n’est pas nécessairement coupable de notre prochain burn-out : s’il n’en avait tenu qu’à elle, nous aurions patienté jusqu’à lundi pour découvrir la 208. Mais vous savez comment sont les gens : il ne faut rien leur confier, sinon ils le dévoilent. On n’en a eu la démonstration aujourd’hui même. Et comme nous ne sommes pas Peugeot, on ne vas pas non plus le déplorer trop fort. 

Nous avons donc les premières images de la nouvelle petite Peugeot, qui depuis la 205 est un modèle crucial, aussi bien pour la marque que pour ceux qui s’y intéressent. Et sans doute n’en aurons-nous pas plus avant lundi, parce que l’embargo médiatique a été signifié, ou plutôt rappelé à tous ceux qui pour une raison ou une autre sont destinataire, en avance, des photos de presse ou d’invitations à découvrir le modèle en avant-première. Et comme personne n’a envie de ne plus être dans les petits papiers du service presse & propagande, de façon générale cette consigne va être respectée, sans doute. 

Quelques infos, donc, même si elles sont très parcellaires. On donnera un avis esthétique quand on aura des images de meilleure qualités, couvrant une plus large gamme de versions. Mais d’ores et déjà, on en sait plus que ce que les dessins avaient jusque là révélé. En particulier, la face arrière s’annonce assez originale, avec un bouclier très proéminent qui vient souligner un ensemble hayon/ailes arrière plus dynamique que ce qu’on avait supposé, avec un détail que personne n’avait vu venir : des custodes embouties avec un relief qui peut évidemment évoquer le détail similaire qu’on trouvait sur les 205 trois portes. Autre détail qui, pour le moment, fait jaser, les arches de roues noires, dont on n’est pas tout à fait certain qu’elles allègent visuellement la ligne. Dont on est même certain que ça contribue à l’alourdir un peu. Le genre de détails qu’il faudra voir « en vrai » pour s’en faire une idée un peu plus claire et objective. Sinon, on peut trouver aussi un petit air de 306 dans le dessin de l’arrière, avec une lunette plus inclinée que ce  à quoi on s’attendait. Il faudra en voir davantage, avec une meilleure définition, car il semble que tout ça joue sur des registres et des équilibres assez subtils, et qu’on ne peut sans doute pas, là, saisir correctement l’impression que peut donner la voiture « en vrai », d’autant qu’en photo, elle a assurément l’air plus petite qu’elle n’est. Enfin, les photos de la face avant le confirment : Cette nouvelle génération de la 208 semble être le fruit des amours, pourtant interdites, entre celle qui l’a précédée, la 208 première du nom, et d’une Audi A1. Après tout, tant qu’à aller chercher ce genre de concurrence, autant l’afficher clairement. Par contre, on comprend que celle qui succède vraiment à la DS3, finalement, c’est elle. 

L’autre grosse découverte, c’est l’intérieur, qui ne lésine pas sur les effets spectaculaires, tout particulièrement pour la partie centrale du tableau de bord, qui érige une sorte de totem au Dieu Ecran qui surplombe, si haut qu’on se demande s’il ne va pas occulter une bonne partie de la vision à travers le pare-brise, surtout pour les personnes de moins d’1,75 m. Et puis, une énigme : le combiné d’instruments qui semble cacher quelque chose. Du moins sa visière, qui ressemble à un casque de réalité virtuelle, semble bien différente de ce qu’on connait jusque là, dans la mesure où elle est ouverte sur les côtés. Et il se dit à droite à gauche qu’il pourrait y avoir, là, quelque chose d’assez radicalement nouveau, comme, peut-être un affichage en partie holographique, et ce serait alors une première, toutes catégories confondues. 

Le rendu semble assez radicalement différent de ce qu’on a vu sur la Clio ces dernières semaines, et c’est très bien comme ça : le marché a besoin de diversité, et la Clio a toujours joué, avec sa frangine de la série 200, un numéro de duettistes décalées, jamais directement comparables malgré leurs dimensions voisines. 




Nouvelle épisode, donc, lundi, avec plein de photos, des vidéos, et des précisions. 

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *