Madeleine de Prost

In Art, Ferrari
Scroll this

Un peu de nostalgie, pour ceux qui ont eu la chance de se promener dans le domaine qu’occupait la Fondation Cartier pour l’art contemporain, dans les années 80, à Jouy-en-Josas. On y découvre la conception, la préparation et la finalisation de l’Hommage à Ferrari qu’Andrée Putman avait créé sous la commande d’Alain-Emmanuel Perrin. 

Inutile d’en dire plus, on mesure à ces quelques images l’expérience singulière, et un peu saisissante, qu’ont dû vivre ceux qui ont visité cette exposition. On mesure aussi, un peu, le sentiment vécu par Enzo Ferrari, qui témoigne au début de cette vidéo. On n’imagine sans doute pas, jeune homme, alors qu’on conçoit des voitures dont la seule ambition est d’être magnifiquement efficaces, que l’art contemporain rendra hommage à dont on ne sait pas, si jeune, que ce sera une oeuvre. Il y a là une leçon d’art à recevoir, nous rappelant que les véritables artistes sont souvent ceux qui ne se seront pas conçus comme tels, et qui n’ont pas fait de cette reconnaissance un objectif en soi. Ce sont simplement des hommes et des femmes qui ont fait ce qu’ils avaient à faire. 

Illustration : l’image placée en « une » est tirée d’une série, saisie par le photographe François le Diascorn, qui a collaboré à l’exposition. On peut contempler la série complète en suivant ce lien : Les Ferrari d’Enzo. On peut aussi lui commander des tirages, semble-t-il. Avis aux amateurs ! On peut aussi retrouver les photographies prises à cette occasion dans l’ouvrage répertoriant les vingt premières années d’expositions de la Fondation Cartier : Livre anniversaire de la Fondation Cartier.

Please follow and like us:

Submit a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Une envie d'encourager ce blog ? Faites-en la promotion !

Follow by Email
LinkedIn
LinkedIn
Share
Instagram